Uncategorized

« 12 janvier 2013 : Haïti, je me souviens »

Compte-rendu de la journée souvenir marquant le 3e anniversaire du séisme du 12 janvier 2010

Une cinquantaine de personnes sont venues tout au long de l’après midi du 12 janvier 2013 à Locaux Motiv’ siège de notre association.  Un moment de silence a été observé à 15 h  avant la projection du film-DVD  intitulé « 12 janvier » que nous devons à Thomas CALLAUX (musique- trombone) et Hélène  POTE (Vidéo),  tous deux du Conservatoire Supérieur de Musique  de Lyon.

12-jan-accueilLa communauté haïtienne était représentée par 6 personnes, dont 3 étudiants du CIEDEL et les autres visiteurs venaient de divers pays : France évidemment, Cameroun, Ruanda, Sénégal, Nouvelle Zélande…  Après la première projection, le groupe présent s’est interrogé sur l’avenir d’Haïti, sur  la reconstruction et  sur les aides qui ne sont pas toutes arrivées  (voir à ce sujet le rapport de la Cour de Comptes le journal La Croix).

En dehors des 3 séances du film qui ne dure que 25 minutes, étaient exposés 8 tableaux  provenant du talent de membres de l’association – les artistes peintres  Agnès Pizzichetti et Dominique Domerçant-  et de Yapo, Patrick Yapo, artiste ivoirien qui a participé à l’évènement en nous envoyant les photos de sa sculpture réalisée en hommage à Haïti et du poème accompagnant cette œuvre : « Haïti debout ! ».

12-jan-projectionÉtaient aussi à la disposition des visiteurs des documents de l’association, des articles de journaux très récents concernant Haïti, ainsi que quelques livres et des produits haïtiens de la marque« Ethiquable » proposés à la vente (café, chocolat, rhum).  Les échanges se sont poursuivis jusqu’à 19 heures.

A midi, au cours du déjeuner entre administrateurs-installateurs du matériel, nous avons  échangé des informations et fait le point sur  2 projets : celui de la vaisselle biodégradable que nous souhaitons voir fabriquée en Haïti à partir de fibres végétales locales (bagasse, roseau, écorce de palmier ou de cocotier) pour remplacer les boites de polystyrène qui polluent l’environnement. Et celui des citernes familiales que l’APV nous a demandé de l’aider à mettre en place à Vallue.

Le bilan financier de la manifestation s’élève à 568 € répartis ainsi :

–          Adhésions  ………………………………………………………….. 180 €
–          Dons…………………………………………………………………… 196 €
–          Vente de produits haïtiens (chiffre d’affaires)…………. 192 €

Cette rencontre a permis de constater que LHP possède un bon noyau de personnes engagées  à la réussite de nos projets  en Haïti  et de nos actions sur la région de Lyon.

Enfin elle nous a fait connaitre plusieurs personnes nouvelles, et permis de recueillir une dizaine d’adhésions ou ré-adhésions.

Voir le petit reportage photo ici.

Bilan de la rencontre avec Abner Septembre (APV)

Ce qu’ Abner Septembre nous appris au sujet de l’APV  et de notre partenariat mutuel :

Les réalisations de l’APV depuis 25 ans :

abner_1– Une école pour 250 enfants, une bibliothèque, des camps d’été ( musique, danse, informatique),
– Une radio communautaire, un télécentre,
– Un service de soins primaires,
– Un soutien marqué à l’agriculture, à la distribution des produits,
– Un respect de l’environnement partagé, des pépinières pour le reboisement,
– Un Congrès de la Montagne, un Code de la Montagne,
– Des infrastructures :
……..+ L’amphithéâtre Jacques Roumain pour les jeux, sports, foires..
……..+ Un impluvium, un marché couvert, 2 réservoirs au captage des sources,
– Des formations professionnelles pour les jeunes,
– Tourisme et Culture :
……..+ un « musée végétal » assurant  des visites guidées,
……..+ un Mémorial en hommage aux victimes du séisme du 12/01/10,
……..+4 Foires de la Montagne, réunissant des agriculteurs de tout le pays et de nombreux invités.

Les points forts :

  • Expériences diversifiées, équipe dirigeante originaire de la région,
  • Confiance des paysans,
  • Leadership communautaire reconnu (Mérite agricole, Prix du GRAHN, publications…)
  • Gestion écologique, tourisme de montagne,
  • Rapprochement urbain/rural.abner_2

Les points faibles :

  • Dépendance des subventions,
  • Manque de cadres de haut niveau,
  • Instabilité politique dans le pays,
  • Catastrophes naturelles qui fragilisent les infrastructures.

Les perspectives :

  • Éducation (accès, qualité) – Formation technique et professionnelle,
  • Agro-écologie (culture de l’igname),
  • Développement économique.

Conclusion : la place du partenariat APV/LHP est déjà effective (publications, stages pour jeunes, tourisme solidaire). Les valeurs sont le respect, la relation au niveau institutionnel et structurel. Le partenariat doit être basé sur un plan stratégique visant des changements et prévoyant leur évaluation. Il s’agit de bien préciser le rôle et les responsabilités de chacun et de faire en sorte de capitaliser les expériences.

bandeau_mod_lettre

LHP présent au Villlage de la Solidarité à Bellecour

La 10ème édition du Village de la Solidarité Internationale a ouvert ses portes du 16 au 18 novembre, 2012 sur la Place Bellecour à Lyon. Le Théme de cette année a été : Une seule planète à partager!!?

Ce fut l’occasion de 3 jours de débats, spectacles, rencontres, réflexions, solidarités… sur un thème qui nous concerne tous : la gestion durable et équitable des ressources
naturelles.

Il était tout naturel que Lyon-Haïti Partenariat soit également présent avec un stand pour mettre en avant nos actions et l’esprit dans lequel elles se font avec nos partenaires haïtiens

Une dizaine de membres était venue tenir des permanences, des adhérents sont venus nous voir et cette manifestation a été l’occasion d’échanger avec une vingtaine d’associations présentes (projets de mutualisation sur plusieurs thèmes : souveraineté alimentaire, parrainages, droits humains…).

 

Les ravages du cyclone Sandy à Vallue

Voici les quelques informations que nous avons de Vallue suite au passage du cyclone Sandy de la fin de semaine (Abner Septembre et Yvon Faustin, le 26 octobre et Benoit Batichon, lundi 29).

Courriel d’Abner SEPTEMBRE  -Vendredi 26 octobre au matin

 Chers Amis de Vallue

Amphithéâtre Jacques Roumain

Juste pour vous donner un peu de nouvelles de Vallue.  D’après les premières informations qui me sont communiquées par des responsables de l’APV, l’Hôtel Villa Ban-Yen, le Musée Végétal de Zamor et des amis, la situation est catastrophique.  Les jardins sont dévastés, des toits de maisons sont emportés comme ceux de l’amphithéâtre Jacques Roumain de Vallue (Site de la Foire de la Montagne), de l’ancien atelier couture-broderie à Branchiwo, et des maisons de familles paysannes aggravant les dégâts antérieurs du séisme et d’Isaac.  Il pleut toujours et les rafales de vent sont encore très fortes.  Il est difficile de se déplacer pour aller faire des constats un peu partout et dresser un bilan.  Il faut attendre.  Dans les autres zones et en ville, à Petit-Goâve en particulier, la situation est très critique.  Le responsable de la société civile de Petit-Goâve a confirmé, sur les ondes de la RTV Métropole, les cas d’inondation et a parlé de beaucoup de dégâts.  Des nouvelles du sud et de la Grand-Anse font état d’inondation et de pertes. 

… « la malnutrition est en augmentation depuis 10 ans. 30% des enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition chronique, 50% des femmes enceintes et 70% des enfants de moins de 5 ans souffrent d’anémie…. Le coût de la faim et de la malnutrition est énorme et représenterait  14% du PIB».  Qu’allons-nous faire ?

Avec ce deuxième cyclone en moins de 2 mois, l’avenir s’annonce encore plus difficile.  Une raison de plus de revoir notre approche d’accompagnement et de développement.  Les catastrophes naturelles quasi-annuelles, parfois plus d’une fois l’an comme cette année au cours de laquelle Isaac a déjà fait son lot de dégâts ou comme en 2008 durant lequel nous avions 4 cyclones en 2 mois, sont des données à prendre en compte pour mieux concevoir et réaliser nos actions.

Courriel d’Yvon FAUSTIN –Vendredi 26 après midi

La situation est bien difficile en Haiti.  A Vallue toute la production agricole est perdue.  apres une semaine de pluie et de vent on n’est pas du tout sur de ce qui nous attend.  Il pleut encore on n’est pas en mesure de d’évaluer les dégats pour l’instant.  Au moment opportun, nous allons le faire et vous aurez les infos.

– – – – – – – – – – –

NDLR : Les fruits jaunes verts par terre sont des “chadèques” , sorte de pamplemousses qui font (ou plutôt auraient pu faire) une excellente confiture.

Bilan partiel, Benoit Batichon   (lundi 29).

Le cyclone Sandy a déchiré la belle robe verdoyante  de la montagne de Vallue que nous a laissée le printemps. Le coin paradisiaque de l’hôtel Villa-Banyen est chiffonné. Sandy a tout emporté : les jardins, les maisons endommagées et détruites, les animaux des paysans, quelques unes des réalisations de l’APV et des églises endommagées et tombées. Quelle désolation ! Le match terminé, la nature a gagné avec ses bons joueurs : la sécheresse des mois d’Avril et Mai qui a brulé les jardins de maïs et haricots, les cyclones Isaac et Sandy qui ont fait autant de dégâts. Comme a dit Victor Hugo : ‘’L’univers est une roue qui ne peut s’émouvoir sans écraser quelqu’un’’ et Boileau ‘’vingt fois sur le métier, remettez votre ouvrage’’….

Aujourd’hui, les paysans se posent une seule question : Que va-t-on faire pour se maintenir ? Devinez la réponse !

Maisons Détruites :     42              Maisons endommagées  : 293
Écoles endommagées : 7               Églises : 4
Animaux morts :
Bovins : 56     Mules  : 5       Cabris : 296      Cochons : 94
Volailles : 642

Les Jardins sont détruits de 80 à 90%.

Pour la situation générale (bilan) en Haïti cliquez ici .

.

Exposition “La vie à Cité Soleil…” : Bilan

Compte-rendu de l’exposition

« La vie à Cité Soleil à travers le regard de ses habitants »

Un hommage au peuple haïtien et à Jean-Christophe Fernandes

(Locaux Motiv’, 10 bis rue Jangot – Lyon 7e – du 1er au 13 octobre 2012)

Des photos prises par de jeunes adultes haïtiens qui travaillaient au Centre de Tri et de Valorisation des Déchets de leur quartier, Centre créé par le CEFREPADE (*) et dirigé par Jean-Christophe, malheureusement décédé pendant le séisme. Le Centre, qui porte maintenant son nom, a toutefois continué à fonctionner et il est sur le point d’atteindre son autonomie financière.

Portrait peint de Jean-Christophe                                                  Le Centre de tri en 2012

Les 35 photos légendées et classées selon 11 thèmes (la vie, le travail, l’espoir, le rêve, le malheur, le bonheur, l’amour…) ont été vues par une centaine de visiteurs.

L’accueil de notre exposition à Locaux Motiv’, qui prêtait ses murs pour la 1ère fois, a été excellent : la coordinatrice nous a aidé à créer l’affiche et nous a facilité l’installation ; au long des 2 semaines, nous avons fait la connaissance de la plupart des 18  « résidents », c’est-à-dire des associations locataires d’un bureau, et de quelques uns des 15 « usagers », dont nous faisons partie, ainsi qu’avec des habitants du quartier.  22 adhérents de LHP sont venus, soit participer aux permanences, soit découvrir les photos bien sûr, mais aussi le siège de notre association.

Dans le cadre de notre partenariat avec l’association  Philosoph’art, Camille a animé un groupe de 7 petits du Centre Social Bonnefoi, en les faisant réfléchir et échanger, à partir de 4 photos,  sur les notions de « malheur » et de « bonheur : leurs voix et leurs rires ont enchanté les résidents présents.

D’autres jeunes enfants –plusieurs enfants haïtiens adoptés– sont venus avec leurs parents. Des étudiants haïtiens ont constaté que « Cité Soleil » pouvait véhiculer un autre message que celui d’une banlieue déshéritée…

 Voici quelques extraits des témoignages exprimés sur le  « Livre d’or » de l’exposition :

  • Toutes ces photos sont des témoignages avec beaucoup de messages d’espoir. Bravo !
  • Il est des actions qui s’impriment en vous un jour et ne vous quittent plus. C’est le cas de Jean-Christophe en ce jour. Que vive en nous tous sa mémoire !
  • Ce regard se porte sur des lieux de vie, sur des femmes, des enfants, des hommes qui nous proposent de plonger notre regard sur les sourires, les couleurs, le vert et pas seulement sur le malheur. Merci de nous apporter une fenêtre sur ce quotidien. Bravo à vous !
  • Du bon boulot, fait par les intéressés eux-mêmes, et qui donne une idée de la vie là-bas. Ce serait bien que cette expo puisse tourner dans divers lieux, type MJC, Centres Sociaux, Centres culturels…

Le livre de l’exposition, édité par le CEFREPADE (*), a été acheté par une dizaine de visiteurs, qui pourront ainsi revoir ces « fenêtres d’espoir » en couleurs.

 En conclusion, ce fut une belle aventure humaine !

L’expo, qui avait tout d’abord été montrée à l’Institut Français et dans les Alliances Françaises d’Haïti,  va partir maintenant à l’ENSIL de Limoges, où Jean-Christophe a été étudiant, puis à Roumazières, son village natal. Ensuite elle est retenue par Les Anneaux de la Mémoire de Nantes, puis par l’association « Grandir en Haïti » à Albi. Retour sur Lyon au printemps !

(*)  CEFREPADE : Centre Francophone de Recherche Partenariale pour l’Assainissement, les Déchets et l’Environnement, partenaire et adhérent  de LHP.

.

Patron : un petit de jus de canne! svp.

Une visite à Vallue chez un paysan a permis de découvrir un curieux pressoir à canne.

Un trou dans le tronc d’un arbre sert de cadre de presse pour extraire le jus de la canne. Dans ce trou, d’une quinzaine de centimètres de large et d’une trentaine de hauteur, est inséré et fixé dans la partie basse un morceau d’un autre tronc, aplani sur le dessus et qui sert de base fixe pour l’étau du pressoir.

Il faut être deux personnes pour presser la canne : l’une passe dans le trou un morceau de tronc sur la partie fixe (constituant ainsi la partie mobile, avec levier, du pressoir) et l’enfourche à califourchon.  L’autre personne insère la canne dans le pressoir. Les gestes coordonnés des 2 permettent de presser la tige de canne et de l’avancer progressivement…

Ne reste plus qu’à récupérer le jus et le déguster.

[slideshow]

L’arbre “pressoir” continue de son coté à vivre sa vie normale de manguier…

__

Bravo à l’APV!

Nous avons le grand plaisir d’annoncer que notre premier partenaire haïtien, l’Association des Paysans de Vallue (APV), vient de recevoir le Prix de la Ruralité, décerné par le GRAHN (Groupe de Recherche et d’Action pour une Haïti Nouvelle). Nous partageons la fierté de notre partenaire et nous adressons toutes nos félicitations à l’APV, pour son action de valorisation de l’agriculture et des habitants de cette zone de montagne depuis 25 ans !

Exposition Photos “La vie à Cité Soleil”

Vous trouverez ci-joint l’affiche annonçant la première manifestation de notre association en cette rentrée, pour faire connaître Haïti. Il s’agit d’une exposition de photographies prises par des jeunes de Cité Soleil , un des plus grands bidonvilles de Port-au-Prince, sur des thèmes de leur vie quotidienne. Ces jeunes travaillaient dans le Centre de Tri et de Valorisation des Déchets créé par le CEFREPADE (Centre Francophone et Partenarial pour l’Assainissement et les Déchets), partenaire de notre association.
L’exposition, visible du 1er au 14 octobre, sera installée aux Locaux Motiv’, siège de LHP. Vous pourrez à cette occasion découvrir ce lieu mutualisé qui héberge de jeunes associations, principalement de l’Economie Sociale et Solidaire.
Voir l’affiche : Affiche_cité_soleil
.