« Lyon Haïti Partenariats » et la Semaine de la Solidarité 2013

La BRADERIE de Livres s’est déroulée du 9 au 13 novembre, organisée par le CADR et son réseau SILYON dont nous sommes membres.  Plusieurs d’entre nous ont été très actifs pour apporter des livres, pour les trier, les mettre en place dans les bacs sous le chapiteau de la place Bellecour et participer à la vente. Nous avons informé tous les adhérents et sympathisants  de cette opportunité d’acheter des livres à 1, 2 €, ou 5 € pour les plus grands et plus beaux.  Nous sommes allés 2 fois au CIEDEL (Centre International d’Etudes pour le Développement Local) pour signaler de vive voix cette braderie à tous les étudiants. Deux étudiants haïtiens sont venus et  nous ont remerciés.  Au total la braderie a manipulé entre 50 000 et 60 000 livres… soit un énorme travail !!! La récompense a été le chiffre d’affaire  qui est de l’ordre de 40 000 € (on peut presque en déduire le nombre de livres vendus). Cette somme va participer au financement de la logistique du Village. A l’heure d’Internet, de Wikipédia et de l’informatique multiforme, nous avons constaté que le livre papier a encore de nombreux adeptes et que beaucoup d’acheteurs sont repartis très satisfaits.

Le Village de Solidarité et l’Espace Amérique Latine (15, 16 et 17 novembre) :

Pour accueillir les visiteurs durant les 3 jours du Village, nous avons installé un stand dans l’espace  Amérique Latine (et Caraïbes) dont nous étions co-animateurs. Nous étions une dizaine d’associations pour parler des différents pays.

stand LHP

Le stand de LHP

Le thème central était « la démocratie en Amérique Latine » et pour l’illustrer, il y a eu :

des conférences dont une avec un écrivain haïtien Louis-Philippe DALEMBERT, sur le thème « Démocratie et Mémoire ». Nous n’avons pas pu y assister, car au même moment Paul devait faire un topo au sein du Forum de l’Innovation Sociale sur les « Organisations Paysannes haïtiennes ». Peu de personnes sont venues écouter et parler avec nous,  mais le texte sera envoyé aux adhérents.

– la rédaction,  par des militants de plusieurs associations, d’une fiche-pays pour chacun des 18 pays d’Amérique latine répertoriés, avec carte et renseignements divers (ces fiches-pays sont disponibles pour ceux qui les demanderont),

– la confection par un responsable de « Honduras Par Cœur » de deux grands cartes avec pour chaque pays, les 2 indices IDH (Indice de Développement Humain) et IDHI (I comme inégalités), confection aussi  d’un jeu de cartes sur les facteurs qui ont un impact sur la démocratie  (les cartes sont aussi disponibles).

Sur notre stand, commun avec les ADAV (Les Amis Des Ateliers de Verrettes), nous avons présenté d’une part le partenariat avec l’Association des Paysans de Vallue  et d’autre part celui avec les Ateliers de brodeuses. Le texte sur l’APV que  nous vous joignons a été divisé en 3 fiches plus lisibles : l’une sur les actions déjà réalisées, avec quelques photos pour les illustrer,  la seconde sur les projets auxquels nous réfléchissons (notamment le parrainage collectif de 3 écoles), la dernière sur les pratiques démocratiques dans nos deux associations. Le stand a reçu plusieurs centaines de visiteurs. 34 personnes nous ont laissé leurs coordonnées pour être tenues informées de nos activités et des évènements importants qui se déroulent en Haïti.

Les fiches Pays

Les fiches Pays

Un beau tableau de Sémérand (« Marché rural sous un ciel d’orage ») et un « arbre de vie » en fer découpé apportaient la touche culturelle indispensable pour parler de la créativité du peuple haïtien. La présentation de l’arbre de vie et les explications sur sa fabrication à partir des bidons de récupération ont intéressé beaucoup de monde. Les discussions sur les 4 siècles d’Histoire commune entre la France et Haïti (esclavage, guerre victorieuse des Haïtiens contre l’armée de Bonaparte, indépendance en 1804, paiement d’une somme colossale pour le rachat de cette indépendance, le « silence assourdissant » de tous les corps d’Etat français, y compris des enseignants, sur tout cela…). Une demande a été formulée pour que l’on ait une séance consacrée à ce sujet au sein de l’association LHP. Quelques questions sur la reconstruction : une réponse venait dans la  présentation du poster  des 3 architectes de  l’Association LINCS qui préconisent, après 5 mois passés dans la région proche de Vallue et de Petit-Goave, de reconstruire suivant le mode traditionnel, parce que presque toutes les maisons de ce type ont résisté au séisme et parce qu’elles correspondent à la culture et aux habitudes de la population.

carte AL avec IDH et IDHI_rognée

Carte de l’amérique latine avec IDH et IDHI

Nous avons échangé avec les associations de l’Amérique latine présentes : Le Mouvement des Paysans Sans Terre du Brésil (magnifique expo de photos),  Soly-Cuba (envois de médicaments à Cuba – et sur le stand, cadeau d’un cigare pour l’adhésion), Espaces Latinos (centrés sur des manifestations culturelles), AFAL (Assoc. France Amérique Latine), SEBACO-Nicaragua (Association de Vaulx-en-Velin), Palenque et FAL (France Amérique Latine) -démarches et analyses politiques, Honduras par cœur, Partage Lyon Rhône (parrainage d’enfants), Yo Soy 132 (Mexique – démocratie et impartialité de l’information) et Teje (« tisser » en espagnol)  pour un partage multiculturel.Echanges avec le responsable de SEBACO : dans la ville du Nicaragua où ils ont des partenaires,  leur association a favorisé l’installation  d’un musée (difficile à faire admettre par certains membres qui n’ont pas pris en compte la dimension culturelle dans le développement).  Le centre artisanal  fabrique des poteries magnifiques qui étaient exposées. Leur action phare : des séjours de classes au Nicaragua ; deux classes sont déjà parties, dont 12 élèves de SEGPA (Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté) ; la préparation du voyage a duré plusieurs mois et  la mobilisation des jeunes a transformé complètement leur état d’esprit. Au retour ils ont tous voulu continuer des études longues. Cette action a été possible grâce à l’appui financier de plusieurs municipalités, qui renouvellent chaque année leur contribution.

stand voisin du nôtre

Stand voisin du nôtre

Continuation des contacts avec certains visiteurs du stand, notamment :

–           les 4 étudiants du Lycée agricole de SANDAR qui font un projet sur Haïti et vont partir 2 semaines en Haïti fin février… Ils sont venus nous voir à Anse pour définir leur projet et seraient heureux d’aller à Vallue. Nous proposons cela à l’APV.

–          Le Musée d’Art Africain que nous avons été visiter pour répondre à leur invitation : possibilité de partenariats et de conférences.  Musée très intéressant, à voir dès que vous pouvez.

–          Des étudiants de Sciences Po qui font un projet sur l’agriculture urbaine à Port-au-Prince. Nous les avons mis en contact avec un autre visiteur  qui pratique l’agriculture urbaine au Maroc.

–          et d’autres qui se manifesteront à l’avenir…

bandeau_mod_lettre

LYON HAITI PARTENARIATS, partenaire de l’Association des Paysans de Vallue (A.P.V.)

La solidarité  en actes déjà réalisés :

–          Animation commune + financement de 2 camps d’été pour les jeunes (150 jeunes en moyenne) en 2010 et 2011.

–          Achat du matériel pour la laiterie du village, suivi du dédouanement et transport.

–          Equipement du centre informatique (8 postes) avec accès Internet et Tableau Numérique Interactif (envoi d’un jeune en service civique pendant 3 mois).

–          Soutiens financiers aux écoles – accueil par l’APV de 2 enseignantes lyonnaises (août 2013).

–          Equipement de 200 foyers avec un kit d’éclairage photovoltaïque par l’ONG « Energie du Monde » et la Fondation Schneider.

–          Soutiens financiers après le séisme de 2010 et après le cyclone Sandy (2012).

–          Accueils réciproques et voyage solidaire prévu en janvier 2014 (6 personnes).

La solidarité dans des  projets communs à venir :

–          Réfection du toit de l’Ecole de Piton détruit par la tempête Sandy et construction d’une citerne pour recueillir l’eau de pluie (environ 10 000 €).

–          Mise en fonctionnement de la laiterie (construction du bâtiment en cours) et amélioration du fonctionnement de l’atelier de confitures TOPLA (environ 50 000 €).

–          Parrainage de 3 écoles par prélèvements automatiques sur le compte des donateurs.

–          Equipement de 100 maisons avec une citerne et programme pour la gestion de l’eau sur l’ensemble du « morne » (14 sources répertoriées).

–          Elaboration d’un programme global pour l’accès à l’énergie et à l’électricité.

Photo issue de www.lincs-asso.com

Photo issue de www.lincs-asso.com

Merci de nous aider à trouver des  ressources financières et  à monter ces projets !

La démocratie au sein de L.H.P. et de  l’A.P.V.

L’APV rassemble 10 « groupes de base » répartis sur tout le territoire communal. Elle organise les travaux collectifs décidés ensemble(ex. 13 kms de route cimentée, création d’une radio communautaire, ouverture au tourisme…),elle aide à la gestion de 7 écoles, elle assure la gestion interne des conflits, elle organise tous les 2 ans une « Foire de la Montagne » pour aider à la commercialisation des produits agricoles et donner une dimension culturelle au village.

Signature en 2012 d’une convention entre les 2 associations APV et LHP – Le texte va être actualisé après l’élection d’une nouvelle Commission de gestion de l’APV.

Fonctionnement classique : AG, CA, Bureau pour LHP ou Commission de gestion pour l’APV. A LHP, deux commissions de travail (« Projets » pour les actions en Haïti, « Culture » pour les actions en France), permettent l’expression des membres de l’association.

Les échanges entre les deux associations se font sur la base du respect mutuel, de l’égalité des droits et de la décision démocratique dans l’attribution des tâches. C’est l’APV qui formule ses besoins, ensuite  LHP recherche des financeurs pour les projets, puis l’APV contribue à leur réalisation sur son terrain et en rend compte à LHP.

                                                                                                          P. et M. Vermande

Comments are closed.